DIX FACONS DE LES SARDINES

9,00

Il était grand temps de redonner ses lettres de noblesse à la sardine à l’huile qui n’est pas seulement providentielle pour un pique-nique ou salutaire pour les fins de mois difficiles. Ces chairs délicates si longtemps boudées par les virtuoses des fourneaux se prêtent volontiers à toutes les imaginations.

On peut tout avouer : préférer la mayonnaise en tube, ne pas résister à un hamburger, tricher avec de la pâtisserie à l’aspartame, adorer les frites au four… Pourtant, être une inconditionnelle de la sardine éveille les soupçons. Comment ce petit poisson si méprisé, si marginalisé en raison de sa mauvaise réputation et de son image « populaire » peut-il susciter un tel engouement ?

Les passions ne s’expliquent pas, mais, à y regarder de plus près, la sardine est loin d’être banale. Même s’il est difficile de rivaliser avec la noble sole ou le fier saumon, reléguée en bout d’étal chez le poissonnier, coincée entre la morue et le hareng, la sardine affiche timidement pour les gourmands avertis son corps élancé d’un bleu profond parsemé d’étoiles. C’est à ce moment que mon esprit s’échappe pour aller vagabonder sur le pont d’un sardinier, à l’heure où l’équipage remonte les filets remplis de poissons frétillants comme un trésor scintillant à la lumière du lamparo.

2 en stock

Catégories : ,